Les grands laboratoires en procès pour la crise des opioïdes — États-Unis

Le premier grand procès des fabricants d’antidouleurs comme le fentanyl devait démarrerà Cleveland

Le premier grand procès des fabricants d’antidouleurs comme le fentanyl devait démarrerà Cleveland. AFP Don Emmert

Mais juste avant le procès, un accord partiel de dernière minute a été dévoilé au tribunal de Cleveland.

Les géants américains de l'industrie du tabac ont payé dans les années 1990 pour avoir minimisé les dangers de la cigarette en vue de faire des profits. Ils sont accusés d'avoir alimenté la crise des opiacés qui ravage les Etats-Unis. Pas moins de 2 300 plaignants, beaucoup de particuliers mais aussi des Etats, des comtés, des villes, et même des tribus d'Amérindiens, accusent plusieurs géants mondiaux de la pharmacie d'avoir dissimulé les terribles effets des antidouleurs en question, d'avoir dédaigné les alertes lancées, et le comble, d'avoir tiré de leur vente d'énormes profits.

Les avocats des centaines de collectivités locales qui poursuivent en justice laboratoires et distributeurs de médicaments anti-douleur aux opiacés ont confirmé lundi matin qu'un accord avait été trouvé entre les distributeurs Cardinal Health, McKesson, AmerisourceBergen et le laboratoire israélien Teva, d'une part, et deux comtés de l'Ohio, dont les plaintes devaient être examinées en premier dans le cadre d'un procès-test, d'autre part.

3è mandat : Tiken Jah Fakoly dans la danse
Depuis le 2ème mandat d'Alassane Ouattara en Côte d'Ivoire , Tiken Jah amplifie ses mises en garde contre un 3ème mandat. Pour le chanteur ivoirien, briguer un troisième mandat est un synomime de folie. "Il n'était pas très content.


La crise des opiacés prend une tournure judiciaire.

"Le juge fédéral Dan Polster avait fait pression pendant des mois pour qu'un accord amiable soit trouvé, espérant éviter le long et douloureux procès qui s'ouvre ce lundi". Cela pourrait se chiffrer en dizaines de milliards de dollars, potentiellement le plus important depuis l'accord trouvé avec les grands cigarettiers américains en 1998.

Quatre États étaient favorables à l'accord de règlement proposé.

Incertitude et malaise après le 1er tour de la présidentielle | AFP — Bolivie
Les 7,3 millions d'électeurs boliviens choisissent, outre leur prochain président et vice-président, leurs 136 parlementaires. Cette fois, contrairement aux trois dernières élections depuis 2006, pas de victoire écrasante en vue au premier tour.


"Tous les experts ayant étudié ce problème estiment que notre pays sera confronté aux retombées de ce type de drogues pendant des années", a souligné la semaine passée le procureur général de l'Ohio, Dave Yost. Mais les autres États et les municipalités veulent que les fonds leur soient versés pour permettre de traiter directement les conséquences de la crise: pour financer des systèmes de santé et de sécurité sociale surchargés, permettre à des familles endettées en raison de l'addiction de certains de leurs membres de se remettre à flot, de soigner des bébés nés déjà accros aux antidouleurs.

Les pompiers aident une femme victime d'une overdose de médicaments le 14 juillet 2017 à Rockford, dans l'Illinois.

Une étude publiée la semaine dernière estime que la crise a coûté au moins 631 milliards de dollars entre 2015 et 2018. En 2019, des montants allant de 172 à 214 milliards de dollars sont déjà évoqués, soit environ 150 à 185 milliards d'euros.

Michel Aoun promet de résoudre la crise — Manifestations au Liban
Fait marquant, la contestation a aussi gagné des fiefs du Hezbollah et du mouvement Amal, dans le sud du pays. A titre d'exemple, la dette publique atteint 86 milliards de dollars, soit plus de 150% du PIB.


Le montant de l'accord n'aurait représenté qu'une partie du coût réel de cette épidémie des opiacés, qui a provoqué la mort de 400.000 personnes entre 1999 et 2018 et fait encore plus de 130 morts par jour.

Latest News