Trump laisse le champ libre à Erdogan à la frontière syrienne

Des soldats turcs et américains se rencontrent à la frontière turco-syrienne pour une patrouille conjointe américano-turque près de la ville turque d'Akcakale

Député turc Avec ou sans les USA nous allons créer un corridor de paix dans le nord de la Syrie REUTERS TURKISH DEFENCE MINISTRY

Donald Trump a justifié lundi la décision des Etats-Unis de retirer leurs soldats du nord de la Syrie en expliquant qu'il voulait laisser aux protagonistes impliqués dans ce conflit le soin de "résoudre la situation".

Les forces kurdes dans le nord-est de la Syrie ont annoncé lundi que les troupes américaines stationnées dans la région commençaient à se retirer de la frontière turque, quelques heures à peine après l'annonce par les Etats-Unis de l'enlèvement de leurs troupes et de permettre à l'armée turque de lancer son opération prévue contre les Kurdes dans la région.

Après les déclarations d'Erdogan, Donald Trump a réagi et a promis d'"anéantir" l'économie turque si Ankara allait selon lui trop loin en Syrie. La déclaration ne dit pas un mot sur le sort des Kurdes et ne révéla pas où les forces syriennes quitteraient les lieux.

Tuerie dans la Préfecture de police de Paris : la piste terroriste privilégiée
Son casier judiciaire est vierge, même s'il a reçu un blâme administratif après une affaire de violences conjugales. Le magistrat a également fait état de fréquentations susceptibles d'appartenir à la mouvance salafiste.


M. Erdogan a exprimé à M. Trump "sa frustration concernant l'absence de mise en oeuvre par l'armée et les services de sécurité américains de l'accord" conclu en août avec Washington sur la création de cette zone, qui doit séparer la frontière turque des territoires kurdes syriens, a-t-elle déclaré dans un communiqué. Ils ont également annoncé pour "bientôt" l'opération turque.

"Nous ne voulions pas que la présence de ces troupes soit interprétée comme un soutien à cette opération, et nous ne voulions pas non plus donner l'impression d'essayer de stopper l'avancée turque". Si la Turquie passe à l'offensive, les États-Unis ont informé les FDS qu'ils ne les défendraient pas.

Les forces kurdes ont creusé des tranchées et des tunnels dans ces zones ainsi que près de Kobané en préparation de l'offensive, a ajouté l'ONG. L'offensive turque peut avoir lieu à tout moment, a aussitôt renchéri Erdogan, lors d'une conférence de presse relayée à la télévision.

Tottenham’s Lloris injured making howler that gives Brighton lead
Lloris, who has suffered a dislocated elbow, will miss France's upcoming Euro 2020 qualifiers against Iceland and Turkey. Curtis' replacement, Connolly, scored twice for Brighton in their 3-0 Premier League win at home to Spurs today.


"Il y a une phrase que nous répétons tout le temps: on pourrait entrer (en Syrie) n'importe quelle nuit sans prévenir". Le régime turc menace de longue date de les chasser du nord de la Syrie. "En dépit de nos efforts pour éviter une surenchère militaire avec la Turquie et de la souplesse dont nous avons fait preuve dans l'instauration d'un mécanisme pour la sécurité des frontières (.), les forces américaines n'ont pas respecté leurs engagements et ont retiré leurs forces des zones frontalières de la Turquie", déplorent les FDS dans un communiqué.

Pour Ankara, les YPG sont une organisation " terroriste " et si la frontière devenait autonome, les velléités d'indépendance kurde n'en seraient que renforcées.

Mais à la différence de ces deux opérations, celle qu'envisage aujourd'hui Ankara vise le coeur des zones contrôlées par les Kurdes, dotés de combattants armés par Washington et aguerris par la campagne contre l'EI. "Les forces américaines ne vont pas soutenir ou être impliquées dans l'opération et les forces américaines, qui ont vaincu le califat territorial de l'Etat islamique, ne seront plus à proximité immédiate", a précisé la Maison Blanche.

Judge dismisses Trump’s lawsuit to block subpoena for tax returns
The Manhattan DA is investigating whether this is a falsification of business records, which is a crime in NY . They also contend that this investigation into his taxes is politically motivated and should be stopped.


Les Forces démocratiques syriennes (FDS) se préparent à attaquer le dernier bastion de Daesh à Baghouz, en Syrie, le 13 mars 2019.

Latest News