EdF : Jonathan Ikoné raconte ses premiers pas avec les Bleus

Deschamps:

Ikoné : " Au début, j'ai eu du mal à dormir "

L'attaquant du LOSC Jonathan Ikoné (21 ans) a commenté ses premiers pas avec l'équipe de France A ce jeudi en conférence de presse. On a fait une belle saison avec Lille, un exploit.

Charles Leclerc en pole à l'issue d'une Q3 ridicule — GP d'Italie
Après dix minutes d'interruption la course reprend alors que les pilotes n'ont plus que 6 minutes pour améliorer leur temps. Le bolide d'Alex Peroni a été propulsé dans les airs avant de terminer sa course sur le dessus d'une barrière de sécurité.


L'intensité. Tout va vraiment plus vite. Je me disais que je pourrais rejoindre l'équipe de France plus tard, mais pas tout de suite. Les joueurs se comprennent tous, cela va plus vite qu'en Espoirs, ils jouent à une touche, deux touches de balle. Il faut prendre exemple sur eux. (.) Une fois qu'on est dedans, on a plus envie d'en sortir. Forcément, la pression est plus grande, mais ma famille est là pour que m'aider à rester dans mes objectifs. Je me suis fait beaucoup de films, j'avais beaucoup de mal à dormir au début. J'ai discuté avec lui, il m'a demandé où je me sens le plus à l'aise. Je ne sais pas encore si je vais jouer, mais si le coach m'utilise, je veux apporter à l'équipe, pourquoi pas en faisant une passe décisive ou en marquant. "Je suis un joueur polyvalent, je joue numéro 10 au LOSC, mais il m'a dit qu'il m'a pris pour jouer sur un côté". On jouait dans la même équipe, on prenait du plaisir.

Le Bénin terrasse la Côte d'Ivoire et SESSÈGNON dans l'histoire
Pour les débuts de leurs nouveaux sélectionneurs, la Tunisie et le Maroc n'ont pas brillé ce vendredi en match amical. Le but victorieux du Bénin va intervenir à la 87e minute sur penalty transformé par Stéphane SESSÈGNON.


"Quand on était tout jeunes, non, on ne l'imaginait pas". Il faut vite s'adapter.

Maldonado pensait rejoindre Ferrari en 2014
Mais quand il lui est demandé ce qu'il aurait pu accomplir de plus, il répond: "Bien davantage". J'ai rencontré Domenicali à quelques reprises et j'ai aussi rencontré di Montezemolo.


"J'ai été très bien formé au PSG, mais jouer avec les professionnels, c'est compliqué, car il y a beaucoup de talent". Moi, j'ai décidé d'aller voir ailleurs pour tenter ma chance dans un autre club et pour l'instant ça se passe plutôt bien. Ma progression, je la dois notamment au père de Kylian, notre coach à Bondy. À Montpellier, c'était vraiment difficile parce que c'était mes premières parties sur le terrain et c'est grâce à ma famille que je n'ai rien lâché, car j'ai dû passer par la CFA. "Et au LOSC, j'ai progressé avec le staff et grâce à M. Campos qui m'a recruté", a conclu l'ancien Parisien.

Latest News