Trois personnes agressées devant l’école élémentaire La Pauline — Marseille

Messerangriff

Une femme poignardée et une autre frappée dans une attaque contre une école marseillaise Sputnik. Tabyldy Kadyrbekow

Jean-Michel Blanquer et Laurent Nunez doivent se rendre sur place en début d'après-midi.

Un adolescent de 17 ans, "torse nu et très excité", a agressé à l'arme blanche une cantinière d'une école élémentaire de Marseille ce vendredi, et frappé deux autres personnes avant d'être arrêté, moins de deux heures plus tard, a-t-on appris de source policière. / © FTV L'homme s'est enfui après avoir donné un coup de poing à une femme de ménage de l'école qui tentait de s'interposer.

Tennis - US Open: Rafael Nadal passe en demi-finales - Sports
En 2019, il affiche de très grandes ambitions dans ce tournoi et cette ville de New York qu'il considère comme sa " deuxième maison ".


Sur les lieux de l'attaque, le procureur de la République de Marseille Xavier Tarabeux a déclaré que " l'agresseur aurait proféré "Allahou Akbar" dans le cadre de propos qui restent confus ", avant d'ajouter: " Mais cela reste à confirmer ".

Il lui a porté plusieurs coups de couteau, mais le pronostic vital de la victime, touchée à l'abdomen, n'est pas engagé, a précisé à l'AFP le porte-parole de la Direction départementale de la sécurité publique.

'Vikram' hasn't crashed, communication between orbiter, lander on: Ex-ISRO Director
Sivan had described the prospect of the lander's 15 minute descent - navigating its way autonomously - as "terrifying". China landed a craft earlier this year and the USA space agency has plans to put astronauts on the moon by 2024.


Les faits se sont déroulés entre 6h30 et 6h40, quand l'adolescent a pénétré dans cette école du 9e arrondissement de Marseille, dans les quartiers sud de la cité phocéenne, avant d'agresser à l'arme blanche une des " tatas " de l'établissement, ces personnels chargés de s'occuper des enfants à la cantine ou dans les classes.

L'enquête a été confiée à la police judiciaire.

Afrique du Sud : Tollé d'indignation et boycott après les violences xénophobes
Ces violences devenues récurrentes, à caractère xénophobe ont éclaté dans les grandes villes comme Johannesburg et Pretoria.


"J'ai beaucoup de haine, beaucoup de peine, c'est choquant ", a témoigné Séverine, une assistante de vie scolaire de l'établissement, devant l'école, expliquant avoir appris la nouvelle par les réseaux sociaux. Le motif de l'agression n'est pas connu pour l'heure mais selon le journal régional La Provence, la piste d'un mineur déséquilibré est privilégiée. "Mais en même temps on ne peut pas mettre un policier devant l'entrée de chaque école!".

Latest News