Enquête : Le bio, de l'or pour les marges de la grande distribution

Un étalage de produits bio dans un supermarché à Lille le 7 novembre 2017

Un étalage de produits bio dans un supermarché à Lille le 7 novembre 2017

C'est en effet ce qu'affirme l'UFC-Que Choisir dans son dernier numéro et dans un communiqué publié ce jeudi.

(Photo archives Claude Prigent) Alors que la loi Agriculture et alimentation (Egalim) va souffler sa première bougie cet automne, l'UFC-Que Choisir pointe à nouveau du doigt la grande distribution, qui, selon son étude, pratiquerait une politique de " sur-marges " sur les fruits et légumes bio les plus consommés.

Colts fans boo Andrew Luck off the field after he announces retirement
As the Bears and Colts starters watched the third preseason game from the bench, one star was already planning his exit strategy. It was a measure of payback for the Chiefs, who suffered one of their worst playoff losses to the Colts on January 4, 2014.


"Nous avons calculé l'impact de ces 'sur-marges' sur le budget d'une consommation annuelle", poursuit le chargé de mission alimentation. Et 40% de ce surcoût est dû à la 'sur-marge'. L'UFC-Que Choisir explique que 41% de cette différence provient des marges appliquées par la grande distribution. L'association de consommateurs s'est intéressée à 24 produits les plus consommés. Le prix de revient agricole étant plus élevé en bio, lui appliquer un taux de marge proche de celui appliqué aux produits conventionnels aboutit à un prix en rayon plus élevé et une marge en euros supérieure sur le bio. Conséquence: un prix en rayon double pour le bio par rapport au conventionnel. On sait que ça coûte plus cher de produire bio mais la cherté vient surtout d'une sur-marge que la grande distribution prend spécialement sur les produits bio, et encore plus sur les produits bio les plus consommés en France: "pomme, pomme de terre et tomate".

Résultat, avec des produits globalement moins chers, le secteur de la grande distribution demeure plus compétitif que les magasins spécialisés. En moyenne, les marges sur le bio sont 75 % plus élevées que sur le conventionnel.

Joe Walsh, ex-Congressman, says he’ll challenge Trump for GOP nomination
Walsh, who publicly supported Trump in 2016, has been telegraphing the longshot bid against Trump for weeks. There's no doubt about that, the personal, ugly politics. "On more than one occasion, I questioned Mr.


Les grandes et moyennes surfaces " se gavent " sur le bio.

Les moindres rendements de l'agriculture biologique n'expliqueraient pas l'entièreté de ces écarts. Pour Alain Bazot, si les distributeurs "ont les mêmes méthodes sur les producteurs bio que sur les agriculteurs conventionnels, c'est-à-dire qu'elles pressent le citron et qu'elles demandent des prix toujours plus bas". L'UFC-Que Choisir a, là, observé "des marges brutes respectivement 83 %, 109 % et 149 % supérieures au conventionnel".

New Star Wars: The Rise Of Skywalker Footage Teases Rey's Dark Side
Fisher herself foreshadowed her appearance in the film before her untimely death nearly three years ago before shooting began. She apparently inscribed his copy of her book, The Princess Diarist , by thanking him for working with her "twice".


Après comparaison des prix pratiqués dans 732 magasins spécialisés et ceux de plus de 3350 grandes enseignes, il semblerait que le prix total d'un panier classique (produits laitiers, fruits, légumes, etc) reste inférieur en supermarché qu'en boutique spécialisé. Face aux différentes alertes sur les risques sanitaires des produits conventionnels, de plus en plus de Français se tournent vers les produits bio, ce qui augmente naturellement la valeur des ventes en grande distribution (part de marché en hausse de 45 à 49% sur la période).

Latest News