Israël: interdiction d'entrée de deux élues américaines sur le territoire

Les représentantes démocrates Ilhan Omar et Rashida Tlaib lors d’une conférence de presse le 15 juillet 2019 à Washington DC.  Brendan Smialowski  AFP

Israël interdit l’entrée sur son territoire à deux élues américaines pro-palestiniennes

Israël avait annoncé la veille avoir interdit la visite de Rashida Tlaib et d'une autre élue américaine, Ilhan Omar, en raison de leur soutien au mouvement de boycott de l'Etat hébreu et à la suite d'une demande du président Donald Trump. Les démocrates Ilhan Omar et Rashida Tlaib, membres de la Chambre des représentants des Etats-Unis, devaient atterrir ce week-end à Tel-Aviv afin de visiter les Territoires palestiniens occupés.

"Elles haïssent Israël et tout le peuple juif et il n'y a rien qui puisse être dit ou fait pour leur faire changer d'avis", a tweeté le président des États-Unis.

La décision a été prise quelques heures après que Tlaib ait soumis une lettre demandant l'autorisation d'entrer malgré l'interdiction, citant sa grand-mère palestinienne âgée en Judée Samarie.

Arsenal vs Burnley, Premier League 2019-20
This means that the pair stand every chance of missing out the Burnley clash and we can only get confirmation of that on Friday. For us, for me, first they're a person and second they're a player". "They came back to training with us on Tuesday".


Plus tôt dans la journée, les autorités israéliennes ont annoncé qu'elles permettaient à l'élue démocrate américaine Rashida Tlaib d'entrer sur leur territoire, après le lui avoir d'abord interdit. En février, Ilhan Omar avait dû s'excuser après avoir affirmé que le soutien américain à l'Etat hébreu était alimenté par des financements de l'AIPAC, le principal lobby pro-israélien aux Etats-Unis.

La décision israélienne d'interdire la visite de deux élues américaine est "scandaleuse", a indiqué la responsable palestinienne Hanan Ashrawi dans un communiqué.

Le refus initial par Israël d'autoriser Mme Tlaib et Ilhan, des adversaires politiques de M. Trump, à entrer sur son territoire a suscité des réactions d'indignation côté palestinien et soulevé aussi côté israélien un débat sur la proximité entre Donald Trump et Benjamin Netanyahu.

Miley Cyrus and Liam Hemsworth reportedly ‘argued about his partying’
Just a quick note to say that Miley and I have recently separated and I wish her nothing but health and happiness going forward". Through her lyrics, Miley says that it's time to let go although it did seem like it was paradise in the beginning.


Très critique de Rashida Tlaib et de son soutien à la campagne de boycott d'Israël, une partie de la presse israélienne a néanmoins reproché à Benjamin Netanyahu, en campagne pour les législatives du 17 septembre, d'avoir cédé au chant des sirènes de Trump plutôt que de défendre les "intérêts" fondamentaux d'Israël, allié historique des Etats-Unis.

"Ce qu'elles ont dit est honteux, donc je ne peux pas imaginer pourquoi Israël les laisserait entrer, mais s'ils veulent les laisser entrer ils peuvent", a justifié jeudi soir Donald Trump. Dans le village de Beit Ur al-Fauqa, sa famille attendait avec impatience la venue de la "fierté locale", qui devait rencontrer à partir de dimanche des organisations locales et visiter sa famille. "Nous voulons sacrifier un mouton à leur arrivée", avait expliqué à l'AFP la grand-mère de l'élue, Muftia Taleb, 85 ans, entourée de membres de la famille dans la cour de la maison en pierre couleur de sable et bordée d'oliviers, peu avant la décision israélienne.

"J'ai décidé que rendre visite à ma grand-mère sous ces conditions oppressives allait à l'encontre de tout ce en quoi je croyais: combattre le racisme, l'oppression et l'injustice", a tweeté Rashida Tlaib, qui siège à la Chambre des représentants depuis janvier 2019.

Thousands protest in Britain for IHK outside Indian High Commission
New Delhi maintains that its Kashmir decision is an internal matter, arguing that it has no bearing on China or Pakistan. Lodhi underscored the fact that Pakistan "stands ready for a peaceful settlement of the dispute of Jammu and Kashmir".


Latest News