Huawei présente sa parade à la perte d'Android

Huawei dévoile HarmonyOS, son alternative à Android (qui est loin d'être prêt)

Huawei présente HarmonyOS, son système d’exploitation pour concurrencer Android

Huawei, considéré comme le leader de la technologie 5G, s'est vu inscrire sur une liste noire par l'administration Trump, soupçonné de fournir des portes dérobées aux services de renseignement chinois, ce que le groupe dément.

La firme de Shenzhen (sud de la Chine) planche depuis 2012 sur son propre système d'exploitation, initialement conçu pour l'internet des objets.

Cela est important, car pour le moment, Huawei ne songe pas à remplacer Android par Harmony OS sur ses smartphones. Une période d'exemption de trois mois - qui doit prendre fin la semaine prochaine - a été accordée par Washington.

Finalement, la position officielle de Huawei est donc que le constructeur souhaite rester sur l'écosystème Android de Google (en dehors de la Chine). Alors que les rumeurs tablaient sur un système d'exploitation essentiellement mobile, il s'avère qu'HarmonyOS (HongmengOS en Chine) pourra fonctionner sur les wearables, les smartwatchs, tablettes, téléviseurs ou ordinateurs, une versatilité qui fait bien sûr penser à Android et ses multiples déclinaisons.

Le milliardaire Jeffrey Epstein retrouvé pendu en prison
Plusieurs sources avaient alors indiqué qu'il avait tenté de se suicider, même si ses blessures étaient sans gravité. Le ministre de la Justice a annoncé l'ouverture d'une enquête du ministère, en plus de celle du FBI.


HarmonyOS "est complètement différent d'Android et d'iOS", a assuré M. Yu. Les spécialistes de la tech estiment toutefois que la tâche est loin d'être accomplie pour Huawei. Les entreprises américaines ne sont, en théorie, plus autorisées à lui vendre des produits technologiques. Puis il devrait s'accélérer pour concerner d'autres appareils... et d'autres marchés à l'international.

Le directeur exécutif de Huawei s'est toutefois montré évasif quant au calendrier de déploiement du système sur les smartphones.

"Ce n'est pas encore d'actualité", a-t-il assuré, expliquant que la décision dépendrait de l'évolution des sanctions américaines. Baptisé Harmony OS, le système est censé tourner sur tous les types d'équipements.

Huawei a été fondé dans les années 1980 par un ancien ingénieur de l'armée chinoise, Ren Zhengfei.

Après le choc, l'heure est aux réparations — Tornade au Luxembourg
Dans la nuit de vendredi à samedi, de nombreux orages ont déjà balayé le pays, notamment dans le Sud-Ouest, le Centre et l'Est. Des plongeurs ont été mobilisés dans le canal du Nivernais en raison de branches et de câbles électriques tombés dans l'eau.


Si d'aventure Harmony OS débarque sur les smartphones de Huawei, la question cruciale sera celle des apps disponibles.

Richard Yu a par ailleurs précisé que, en raison des sanctions américaines à son encontre, il serait difficile pour Huawei de devenir, conformément à l'objectif qu'il s'était fixé, le premier fabricant mondial de smartphones cette année.

Le groupe reste numéro deux, devant Apple mais derrière le sud-coréen Samsung.

Man Outfitted With Weapons, Body Armor Arrested In Walmart
Mike Lucas told reporters police got a call about an active shooter at 4:09 p.m. and arrived within three minutes. Andreychenko was being held in the Greene County jail on suspicion of first-degree making a terrorist threat.


Latest News