Les laits hypoallergéniques pour bébés ne diminuent pas le risque d'allergie

Ajouter aux favoris		iStock

Ajouter aux favoris iStock

Les préparations alimentaires infantiles hypoallergéniques ont longtemps été considérées comme efficace pour diminuer les risques d'allergie chez les enfants qui pourraient avoir une tendance allergique (avec au moins un parent ou un membre de la fratrie qui a des antécédents allergiques).

C'est paradoxal: la consommation de préparations infantiles hypoallergéniques n'est pas associée à un moindre risque d'allergies chez les nourrissons. Censés éviter aux enfants de développer des allergies plus tard, ces laits sont recommandés pour les nourrissons considérés comme à risque et qui ne sont pas exclusivement allaités au sein. Également, le fait de consommer ces laits hypoallergéniques plutôt que des laits en poudre traditionnels à l'âge de 2 mois expose "à un plus grand risque d'allergies alimentaires à 2 ans", chez les enfants à risque ou non.

Six motards de la Garde républicaine violemment agressés — Tour de France
Il n'y a toutefois pas eu de blessé par arme à feu. À l'arrivée des policiers, les agresseurs avaient pris la fuite. L'un des militaires a été légèrement blessé et a été transporté à la clinique du Millénaire.


Les laits infantiles hypoallergéniques sont des préparations qui contiennent des protéines partiellement hydrolysées, c'est-à-dire qui sont fragmentées en petits morceaux. Mais l'efficacité de ces préparations est controversée: " trop peu de données sont disponibles sur leur influence dans la prévention des allergies en conditions réelles d'utilisation ". "Certaines sociétés de pédiatrie comme la société américaine de pédiatrie et la société suisse de pédiatrie ont récemment retiré leur recommandation vis-à-vis de ces préparations infantiles", souligne l'Inserm. Voilà la conclusion d'une large étude menée par l'Inra et l'Inserm, publiée ce mois-ci dans la revue Pediatric Allergy and Immunology.

D'après l'étude, les chercheurs "n'ont observé aucun effet protecteur de ces produits contre d'éventuelles manifestations allergiques comparativement aux préparations infantiles classiques". Cependant, ils estiment que de nouvelles études sur le sujet devront être faites. Autrement dit, ils ne prouvent pas que c'est bien l'usage de ces laits hypoallergéniques qui augmente le risque d'allergies, mais montrent simplement une association entre les deux. Reste que ces résultats "soulignent la nécessité de réaliser des études cliniques sur ces préparations avant de promouvoir leur potentiel effet hypoallergénique", insistent les chercheurs.

Nissan s’apprête à annoncer plus de 10 000 suppressions d’emploi
En plus des 4.800 postes déjà évoqués en mai par Nissan , au moins 5.200 emplois additionnels sont dans le viseur. Contesté par les actionnaires et peu soutenu en interne du fait de son ancienne proximité avec M.


Selon eux, cela apporte "des arguments en faveur d'un nouveau règlement européen, qui entrera en vigueur en 2021 et imposera la réalisation d'études cliniques sur ces produits avant de promouvoir un effet protecteur face au développement d'allergies".

Pour ce faire, les chercheurs ont suivi pendant deux ans 15 000 enfants dans le cadre de l'étude ELFE (Étude Longitudinale Française depuis l'Enfance), première étude épidémiologique d'envergure nationale consacrée au suivi des enfants, de la naissance à l'âge adulte.

150 feared dead in major shipwreck off Libyan coast
About 164 people died on the perilous route between Libya and Europe in the first four months of 2019, UNHCR figures show. He said safe pathways out of the North African country are needed "before it is too late for many more desperate people".


Latest News