Deux avions indiens abattus dans l'espace aérien du Pakistan — Tensions au Cachemire

L'Inde a conduit mardi une frappe préventive contre un groupe islamiste basé au Pakistan

L'Inde a conduit mardi une frappe préventive contre un groupe islamiste basé au Pakistan

"Nous n'avons aucune intention d'escalade mais sommes entièrement préparés à le faire si nous sommes forcés à un tel paradigme", a précisé le ministère.

Le Pakistan "ne veut pas aller vers la guerre" avec l'Inde, a assuré mercredi le porte-parole de l'armée lors d'un point presse. Lors de cette allocution à la télévision, il a renouvelé son appel à destination de New Delhi pour s'asseoir "à la table des négociations".

"L'Autorité de l'aviation civile a officiellement fermé son espace aérien jusqu'à nouvel ordre", a ainsi indiqué l'administration pakistanaise sur Twitter.

Plus tôt mercredi, la ministre indienne des Affaires étrangères, Sushma Swaraj, avait semblé plaider elle aussi l'apaisement, soulignant lors d'un déplacement en Chine que "l'Inde ne souhaite pas d'escalade ". "Un pilote indien a été arrêté à terre par les militaires et deux autres (sont) dans la zone", ajoute-t-il sans plus de détails.

Thomas Meunier, un spleen et un départ cet été — PSG
Pas satisfait de son traitement au sein de l'effectif du PSG , le latéral droit belge pourrait réclamer un bon de sortie. Mais il a peu à peu glissé dans la hiérarchie depuis plusieurs semaines à la suite de prestations très moyennes.


Des avions pakistanais ont brièvement violé ce mercredi matin l'espace aérien indien dans la région disputée du Cachemire et ont été repoussés, a rapporté l'agence de presse indienne PTI.

Depuis l'attentat-suicide du 14 février dans la partie indienne du Cachemire, et les représailles de l'Inde contre un camp d'entraînement du groupe islamiste Jaish-e-Mohammed (JeM), la fièvre monte dans cette région déjà meurtrie par des décennies de conflit. "Pouvons-nous nous permettre le moindre mauvais calcul avec le genre d'armes que nous avons et que vous avez?", s'est interrogé le Premier ministre pakistanais Imran Khan, en référence à l'arsenal nucléaire des deux pays.

New Delhi a de son côté annoncé avoir abattu un avion pakistanais.

L'Union européenne a appelé mardi l'Inde et le Pakistan à un "maximum de retenue pour éviter une escalade de la tension" après les frappes aériennes menées par New Delhi.

Ariana Grande Is Now Instagram's Most Followed Woman After Surpassing Selena Gomez
Grande just became the first artist since The Beatles to simultaneously occupy places one, two, and three on the Billboard Hot 100 chart .


Le ministère pakistanais des Affaires étrangères a également indiqué que l'armée de l'air avait mené des frappes "de l'autre côté de la Ligne de contrôle" visant "des cibles non militaires, évitant des pertes humaines et des dommages collatéraux". En 2008, des attentats en Inde sont toutefois venus interrompre le processus de paix, les Indiens y voyant la main des services secrets pakistanais.

New Delhi a expliqué son action de mardi par le fait que le groupe insurgé Jaish-e-Mohammed, qui avait revendiqué l'attentat suicide au Cachemire indien ayant provoqué la mort d'au moins 40 paramilitaires indiens le 14 février, préparait de nouveaux attentats en Inde. "Islamabad a alors dénoncé une " agression intempestive " et a promis d'y répondre " à l'heure et à l'endroit de son choix ". "Les obus n'ont pas atterri dans le village mais des avions de chasse continuent de voler au-dessus de nous", a raconté dans la matinée Tariq, un habitant du village de Kamalkote, côté indien. Un des avions est tombé au Cachemire indien et l'autre au Cachemire pakistanais, selon le général Pakistanais Asif Ghafoor.

L'Inde affirme avoir frappé un camp d'entraînement de l'organisation islamiste situé à Balakot, ville du nord-est pakistanais tout près de la région disputée du Cachemire. Le Maharadjah qui régnait sur l'Etat princier du Jammu-et-Cachemire, pays très montagneux à l'ouest de l'Himalaya qui avait été méthodiquement autonomisé par les Britanniques, fit tout pour préserver ses marges de manoeuvre; sachant que son pays était à majorité musulmane alors qu'il était lui-même hindou, il se méfiait suffisamment des Pakistanais (il avait de bonnes raisons puisque des combattants pakistanais avaient tenté de s'emparer de sa province) pour en arriver à demander son rattachement à l'Inde. Islamabad a ajouté que le Premier ministre indien, Narendra Modi, avait agi de la sorte dans un "contexte électoral", avant les élections législatives du printemps.

SEC Wants Elon Musk Held in Contempt for Tweet
However, in December he revealed on the USA edition of 60 Minutes that that nobody is approving his tweets. "Who knows? ... As part of that settlement, any material statements made by Mr Musk on social media were to be vetted by the company.


Latest News