Donald Trump salue "une lettre magnifique" de Xi Jinping — Commerce

Un homme à l'air sévère se tient droit assis à une table derrière un micro

Le vice-premier ministre chinois Liu He doit rencontrer Donald Trump cette semaine

Le président a précisé que la Chine ne souhaitait pas que les Etats-Unis accroissent leurs barrières tarifaires et qu' "ils se sentiraient mieux si ils parvenaient à un accord ".

Ces pourparlers, qui se dérouleront sur deux jours, représentent une étape significative dans la mise en œuvre de l'important consensus de vues atteint par le président chinois Xi Jinping et le président américain Donald Trump lors d'un dîner de travail à Buenos Aires, en Argentine, le 1er décembre dernier. Il espère que les deux parties vont continuer à " travailler dans un respect mutuel".

Donald Trump a, lui, annoncé que les négociateurs américains se rendront en Chine début février et a indiqué qu'il n'y avait pas eu de discussions sur une éventuelle prolongation de la trêve dans la guerre commerciale fixée actuellement au 1er mars.

"Je pense que nous allons probablement conclure un accord final", avait-il dit à des journalistes. "Sans cela, un accord ne serait pas acceptable", a-t-il prévenu.

United States employers add robust 304K jobs; joblessness up to 4 pct
That indicates that consumers have been spending freely on recreation, as paychecks have grown and the unemployment rate has sunk. Some employers are still reluctant to offer higher pay, which has made it harder for them to find and keep workers, she said.


La rencontre entre MM. Trump et Xi pourrait avoir lieu après le sommet prévu fin février entre le président américain et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, selon les médias américains.

"Les représentants de la Chine et moi-même nous efforçons de parvenir à un accord (commercial) complet, en ne laissant RIEN qui ne soit résolu sur la table", a également insisté Donald Trump, ajoutant que la question du "vol" de la propriété intellectuelle faisait partie des sujets épineux. En 2018, le géant asiatique a en effet enregistré la plus faible croissance (6,6%) de ces 28 dernières années, affecté notamment par la guerre commerciale.

En outre, la poursuite de la guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques du monde est particulièrement redoutée alors que la croissance mondiale ralentit et que la croissance américaine devrait s'essouffler elle aussi.

Concrètement, l'administration Trump exige de la Chine qu'elle mette fin à des pratiques commerciales qualifiées de "déloyales". L'administration exhorte aussi Pékin à réduire le déficit commercial américain massif. "Les deux parties ont fait preuve d'une volonté de s'engager sur tous les principaux problèmes", a-t-elle souligné. Car dans ces tractations, c'est la position dominante dans les futures industries de hautes technologies que se disputent les deux pays.

Moment of Brazil dam collapse caught on camera
The Paraopeba River flows into the much larger Sao Francisco River, which could also be contaminated. Vale, the world's biggest producer of iron ore and nickel, said it was co-operating with prosecutors.


La Chine a lancé en 2015 un plan baptisé " Fabriqué en Chine 2025 " (Made in China 2025) afin de devenir un leader mondial des industries de demain, dans le domaines de l'aéronautique, de la robotique, des télécommunications ou encore de l'intelligence artificielle et des véhicules à énergie nouvelle.

Or l'agence Chine nouvelle n'a étayé vendredi les déclarations de bonnes intentions de Pékin d'aucun montant précis concernant l'éventuelle augmentation des importations chinoises.

Pour contraindre Beijing à réformer dans son sens, la Maison Blanche a déjà infligé des taxes douanières supplémentaires sur 250 milliards de dollars (220 mds €) d'importations chinoises.

De son côté, la Chine a imposé des tarifs douaniers additifs sur 110 milliards de dollars (96,8 mds €) de biens américains.

Voici le nouveau club de Youssef Aït Bennasser
Voyant que l'AS Monaco recrutait des joueurs en rafale, les Verts se sont rapprochés de Bennasser et ses conseillers. Jean-Louis Gasset a apprécié leur profil et expliqué dans quels systèmes ils pourraient apporter un plus au groupe.


Latest News