Pologne. Un homme d'affaires chinois et un Polonais arrêtés pour espionnage

Selon plusieurs médias polonais le suspect chinois serait l’un des directeurs de la filiale polonaise de Huawei

Selon plusieurs médias polonais le suspect chinois serait l’un des directeurs de la filiale polonaise de Huawei

Ces deux personnes "conduisaient diverses opérations relevant de l'espionnage, contre les intérêts de la Pologne", a indiqué un représentant du gouvernement polonais.

La loi sur le renseignement national, promulguée en 2017 en Chine, est à l'origine des préoccupations. "Le Chinois est un homme d'affaires travaillant pour un important groupe d'électronique", a déclaré l'adjoint au ministre coordinateur des services spéciaux Maciej Wasik, cité par l'agence PAP.

"Dans un communiqué, Huawei a déclaré qu'e l'entreprise " se conformait à toutes les lois et réglementations en vigueur dans les pays où elle opère, et nous demandons à chaque employé de respecter les lois et réglementations en vigueur dans les pays où il est basé ", a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères. était " très préoccupé " par ces arrestations. Le premier est suspecté de travailler pour le géant chinois Huawei, déjà au cœur d'une brouille entre Washington et Pékin.

Le Polonais impliqué était quant à lui un conseiller de la filiale polonaise du groupe français de télécommunications Orange.

Gillette flips iconic tagline in new ad campaign challenging ‘toxic masculinity’
The ad drew immediate, impassioned reactions on social media: calls for boycott of parent company Procter & Gamble Co. For the past 30 years, Gillette has boldly stated that it was "The Best a Man Can Get".


La Pologne accuse un dirigeant de Huawei dans le pays, ex-employé de l'ambassade de Chine, de s'être adonné à des opérations d'espionnage.

Selon plusieurs médias polonais, c'est un expert en sécurité informatique et un ancien officier de l'Agence de sécurité intérieure ABW, dont des agents l'ont arrêté.

À Paris, Orange contacté par l'AFP n'était pas immédiatement en mesure de commenter.

Huawei, fondé par un ancien ingénieur de l'armée chinoise, est déjà mis à l'index dans plusieurs pays, dont les États-Unis, l'Australie et le Japon, pour des soupçons d'espionnage potentiel.

'We can do better': Tom Cruise announces two new Mission: Impossible movies
The next two films , the seventh and eighth in the franchise, are expected to shoot back-to-back. Not such an impossible mission , as it turns out.


Un tribunal a décidé jeudi de fixer à trois mois la période de détention provisoire des deux hommes, Weijing W.et Piotr D., a indiqué le porte-parole, donnant, conformément à la loi polonaise, seulement les prénoms des suspects et l'initiale de leur nom de famille.

Les autorités polonaises ont perquisitionné les domiciles des deux hommes, ainsi que les bureaux de Huawei, Orange et le régulateur polonais des télécommunications, selon TVP.

Interrogé par l'AFP, Orange Pologne s'est borné à confirmer que "des fonctionnaires d'ABW ont emporté mardi des objets d'un des employés".

Le 1er décembre, une responsable de Huawei, Meng Wanzhou, a en effet été arrêtée au Canada à la demande des États-Unis, la Chine étant d'autant plus ulcérée qu'il s'agit de la fille du fondateur de ce géant des télécoms. Elle est accusée de fraude pour contourner les sanctions imposées par les États-Unis à l'Iran et a ensuite été libérée sous caution.

Une attaque est en cours dans un hôtel à Nairobi
Une explosion s'est produite vers 15h30 (12h30 GMT) dans ce complexe situé dans un quartier verdoyant de la capitale kényane. Le chef de la police kényane Joseph Boinnet a donné davantage de précisions sur le mode opératoire de l'attaque.


Latest News