La jeune saoudienne en transit sous protection de l'ONU

Retranchée dans sa chambre d'hôtel à Bangkok, une jeune Saoudienne de 18 ans lance un appel à l'aide, une pétition est lancée

Thaïlande : une jeune Saoudienne en instance d'expulsion se barricade dans un hôtel de Bangkok

Le HCR a transmis le dossier de "Rahaf Mohammed Al-Qunun à l'Australie pour qu'elle examine l'opportunité de lui accorder l'asile en tant que réfugiée", a déclaré Peter Dutton, le ministère australien de l'Intérieur.

"Je vais continuer mon chemin vers un pays où je serai en sécurité", dit pleine d'espoir Rahaf Mohammed Al-Qunun, 18 ans, dans un de ses derniers tweets, en arabe.

Mais "le vol est finalement parti sans elle car elle s'est barricadée dans une chambre d'hôtel de l'aéroport" où elle se trouve toujours, a indiqué à l'AFP Phil Robertson, représentant de l'ONG Human Rights Watch (HRW) en Asie.

Elle devait au départ être renvoyée en Arabie saoudite via le Koweït dans un avion qui a décollé lundi matin de Bangkok. La jeune femme a été placée sous la protection du HCR. Le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) a jugé ses craintes fondées et a prié l'Australie de répondre à sa demande.

Le HCR a déclaré de son côté que, conformément au principe de non-refoulement, les demandeurs d'asile ne peuvent être renvoyés dans leur pays d'origine si leur vie est menacée.

Apple’s CES Ad Hits Google And Amazon Where It Hurts
That's especially true for Monday, Jan. 6: "Press day" is comprised of at least a dozen press conferences, starting at 8 a.m. The message was emblazed on 13-stories of a hotel that overlooked the Las Vegas Convention Center where CES will be held.


Cet événement prend une dimension particulière après le meurtre récent au consulat saoudien en Turquie du journaliste Jamal Khashoggi et une pétition a été lancée sur Change.org pour plaider sa cause.

Rahaf Mohammed Al-Qunun assure avoir été arrêtée par des responsables saoudiens et koweïtiens à son arrivée à l'aéroport de Bangkok.

" Je ne quitterai pas ma chambre tant que je n'aurai pas rencontré le HCR ", avait-elle mis en garde, barricadant la porte à l'aide d'une table. Selon ses dires, sa famille l'aurait enfermée dans sa chambre durant six mois parce qu'elle s'était coupé les cheveux.

In fine, les conséquences de cette sortie médiatique sur les réseaux sociaux ont vite fait de ramollir les sentiments des autorités thaïlandaises qui au fil des évènements ont fini par se ranger du côté de la raison et ont, face au tollé déclenché par cette affaire, déclaré par la voix du chef de l'immigration lors d'une conférence de presse " La Thaïlande étant le pays du sourire, bien sûr, nous n'enverrons pas quelqu'un à sa mort ".

Elle craint d'être emprisonnée si elle retourne en Arabie saoudite.

OFFICIEL : L'Egypte organisera la CAN 2019
Le Maroc, pourtant souvent cité comme un prétendant sérieux, n'a, à la surprise générale, pas fait acte de candidature. L'attaquant de Liverpool concoure avec son coéquipier en club Sadio Mané et le Gabonais Pierre Emeric Obameyang .


" Elle a aussi indiqué qu'elle voulait renoncer à l'islam".

En avril 2017, le sort d'une autre Saoudienne, Dina Ali Lasloum, âgée de 24 ans et arrêtée alors qu'elle transitait par les Philippines pour se rendre à Sydney, avait suscité l'inquiétude de Human Rights Watch. La jeune femme voulait échapper à un mariage forcé, la même source.

L'ambassade saoudienne à Manille avait présenté l'incident comme une affaire de famille, assurant que la jeune femme était " rentrée avec sa famille au pays ".

En effet, pour avoir désobéi aux lois sur le "tutorat masculin" elle risquait jusqu'à sa vie dès son retour en Arabie saoudite. Elles sont notamment soumises à la tutelle d'un homme (père, mari.) qui exerce sur elles une autorité arbitraire et prend à sa place les décisions importantes.

Une femme qui est jugée avoir commis un crime "moral" peut être punie violemment par sa famille, y compris être tuée dans ce qu'on appelle un "crime d'honneur".

Gabon : le cinquième putschiste arrêté sous un lit…
Le 31 décembre, le président Bongo, affaibli, avait pris la parole depuis Rabat pour la première fois depuis son hospitalisation. Le bilan humain officiel fait état de deux putschistes tués et deux autres arrêtés, selon la présidence de la République.


Latest News