L’UE refuse de renégocier l’accord sur le Brexit

Edition numérique des abonnés

Royaume-Uni. Theresa May écrase la rébellion et reste Première ministre

Le principal risque est celui d'un Brexit sans accord, une hypothèse qui prend de plus en plus de consistance, et est particulièrement redoutée par les milieux économiques.

Le Royaume-Uni et l'UE ont conclu en novembre un accord organisant leur divorce après 45 ans de vie commune. Il a été finalement repoussé à la mi-janvier.

Après trois heures de discussions, ils ont adopté un texte concédant quelques maigres assurances à Theresa May sur la frontière irlandaise (filet de sécurité) pour qu'elle puisse affronter son parlement des plus hostile à l'accord sur le Brexit.

Cette mesure visait à apaiser les craintes des pro-Brexit de Westminster qui craignaient que s'il était activée, le filet de sécurité maintiendrait le Royaume-Uni prisonnier de l'union douanière de l'UE indéfiniment, obligé de suivre les règles communautaires et avec une capacité limitée à signer de nouveaux accords commerciaux.

Une source du gouvernement britannique indique à Business Insider que les déclarations privées de l'UE à Theresa May étaient plus positives.

Quelles sont les émissions en ligne les plus demandées par les utilisateurs?
Les disciplines sportives les plus populaires Les émissions sportives en direct sont de plus en plus accessibles. Récemment, les émissions sportives sont de plus en plus populaires sur Internet.


Pour d'autres, cette situation présage d'un échec de l'accord sur le Brexit.

"J'ai eu une discussion musclée avec Jean-Claude Juncker", a reconnu Mme May, au sujet d'un mot utilisé par le chef de l'exécutif européen: "nébuleux ". Seules des " clarifications politiques " sur certains termes et dispositions seront possibles.

Mais d'autres pays, comme la France, la Belgique et l'Irlande se sont montrés réticents face à une tel scénario. Mais il s'agit là d'un jeu très dangereux.

Theresa May doit désormais conjuguer les exigences de l'Union européenne avec celles de sa propre majorité, où se côtoient des conservateurs favorables à un Brexit dur et des europhiles, soucieux au contraire de préserver des liens étroits avec l'UE. Cela serait nécessaire afin d'organiser un deuxième référendum. Cette dernière possibilité a été confirme par la Cour de justice cette semaine (l'arrêt Wightman), suite à une demande de six députés nationaux et européens de l'Ecosse du Parti nationaliste écossais (SNP), du parti des Verts et du parti des travaillistes (Labour).

Theresa May "est un cadavre ambulant", "la seule question est de savoir combien de temps elle va passer dans le couloir de la mort".

China confirms arrest of second Canadian in escalating spat
It was confirmed on Thursday that Michael Spavor, a businessman, had been detained in addition to former diplomat Michael Kovrig . Meng was released on Can$10 million (US$7.5 million) bail by a court in Vancouver on Tuesday pending a USA extradition hearing.


Et si le "backstop" devait entrer en vigueur, l'UE négocierait rapidement avec le Royaume-Uni pour parvenir à un accord commercial large qui le remplacerait, a poursuivi Tusk.

Afin de satisfaire son parti et d'essayer d'obtenir une majorité parlementaire suffisante, elle essaie actuellement d'obtenir l'impossible.

À son arrivée à Bruxelles, la Première ministre britannique a remercié les dirigeants qui l'ont soutenue au cours du vote de défiance qu'elle a remporté mercredi (12.12.2018). "La marge est extrêmement étroite, ce sera un exercice de communication", a confié à l'AFP un haut diplomate d'un Etat membre.

Lundi dernier, le quotidien conservateur The Times a convoqué la mémoire de Margaret Thatcher et de son sac à main, le célèbre " Handbagging ".

"Elle va de nouveau nous présenter ses idées".

Bomb threat email recipients to contact police
Numerous bomb threats have been emailed or called in to businesses in South Florida and other major USA cities on Thursday. Police were searching the area around the Johnstown Tribune-Democrat after a bomb threat was received by the newspaper.


Avant la réunion, Theresa May avait informé ses homologues européens des difficultés liées à la ratification de l'accord à Londres et demandé des assurances supplémentaires qui pourraient débloquer le processus de ratification à la Chambre des communes, alors que les députés britanniques demeuraient opposés à la solution trouvée pour éviter le retour d'une frontière physique entre la province britannique d'Irlande du Nord et la République d'Irlande, dite solution du backstop.

Latest News