La police diffuse le portrait et l'identité du tireur

Le marché de Noël est endeuillé ce mardi

Le marché de Noël est endeuillé ce mardi. AFP

La fusillade a éclaté vers 20 heures: un homme, armé d'un couteau et d'une arme de poing, a tiré sur la foule, avant d'affronter les soldats de la force Sentinelle.

Selon un nouveau bilan, confirmé par la Préfecture, l'attaque commise vers 20h en plein centre-ville a fait deux morts et 13 blessés, dont sept en situation d'urgence absolue. Fiché S pour des faits de droits communs, selon le ministre de l'Intérieur, il est toujours en fuite et serait blessé. Il est soupçonné d'avoir ouvert le feu mardi peu avant 20H00 dans des rues commerçantes du centre historique de Strasbourg, à quelques mètres du grand sapin du célèbre marché de Noël. On est rentré dans le restaurant de la rue Tonnelier que le restaurateur a immédiatement fermé.

Son marché de Noël est une tradition qui remonte au XVIe siècle. Et ces marchés étaient un moment de joie pour tous. Quatre proches du suspect ont été placés en garde à vue, toujours en cours. Des coups de feu ont été entendus dans le quartier de Neudorf, sans doute dans le périmètre où se trouverait le terroriste. Là, confinées, elles disent avoir vécu "une nuit d'angoisse". Depuis, on a perdu sa trace. Selon le maire de Strasbourg, un touriste d'origine thaïlandaise compte parmi les victimes. Le marché de Noël est sublime et j'espère qu'il ne va pas fermer. Selon Le Monde, il aurait pris un taxi.

Le marché de Noël est endeuillé ce mardi
Le marché de Noël est endeuillé ce mardi. AFP

A l'Assemblée nationale, Jean-Luc Mélenchon s'est distingué en assurant le gouvernement de sa "totale solidarité" en la circonstance, au nom de La France insoumise, et se refusant à toute "récupération politicienne".

"Pendant des années, en tant que député européen, cette ville a été chez moi". Il retournait à son hôtel lorsque son chauffeur l'a prévenu de coups de feu.

"Evénement en cours à Strasbourg". Les spectateurs et les joueurs ont été maintenus dans l'enceinte de la salle pendant plus de deux heures.

Macron promises minimum wage rise
A total of 89,000 police and security forces were deployed around the country, with 8000 in Paris alone. He said he understands the anger against his government runs deep and has been decades in the making.


Strasbourg est la capitale de l'Alsace, une région du nord-est de la France. Le "Plan Blanc" a été déclenché par avec une mobilisation des services d'urgences dans les hôpitaux pour prendre en charge les blessés actuels et éventuellement futurs au cas où l'agresseur récidivait.

Le président Emmanuel Macron a dépêché son ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Si ses motivations précises restent à établir, le parquet antiterroriste a estimé les indices suffisants pour ouvrir une enquête pour "assassinats et tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste".

Le suspect recherché ce mardi soir par la police à Strasbourg est un homme de 29 ans originaire du Hohberg, dans le quartier de Koenigshoffen à Strasbourg. Mais il a fait l'objet d'une fiche S en raison de ses liens avec l'islamisme radical.

Klopp: If I knew Alisson was this good, I'd have paid double!
Therefore, the question was whether their defence could keep one of the most prolific attacks in Europe. Carlo Ancelotti has faced Liverpool as a coach nine times in his career, winning six and losing three.


BFM TV a précisé que l'individu fréquentait les milieux islamistes radicaux strasbourgeois et qu'une perquisition devait avoir lieu au domicile de Chérif C., où des grenades auraient été retrouvées. "Deux ou trois d'abord, puis en rafales ensuite".

"Qu'attendons-nous pour enfin livrer bataille pour éradiquer l'intégrisme qui nous a déclaré la guerre?", a écrit Laurent Wauquiez, après avoir adressé ses "pensées" aux victimes et offert son soutien aux forces de l'ordre.

Trump presses border wall ahead of meeting with top Democrats
After Mrs Pelosi said they should "call a halt to this", Mr Trump said: "It's not bad, Nancy - it's called transparency". Despite Trump's repeated claims to the contrary, Democrats in Congress have never proposed doing away with border rules.


Latest News