"Gilets jaunes" : les réactions politiques

Paris: le saccage de l’Arc de Triomphe une atteinte à l’image de la France

«Gilets jaunes»: premiers incidents sur les Champs

Empêtré dans la crise des "gilets jaunes", l'exécutif lance ce lundi 3 décembre une grande consultation politique après les graves éruptions de violence du week-end, qui donnent lieu à de premières comparutions judiciaires parmi les nombreux interpellés, notamment à Paris. Les affrontements ont conduit à " plus de 120 interpellations " samedi à la mi-journée, indique le Premier ministre Édouard Philippe. Pourquoi le chef de l'État reste-t-il silencieux?

Revenu dimanche matin d'Argentine, où il participait au G20, le président de la République s'est rendu sous l'Arc de Triomphe pour constater les dégâts commis hier par des casseurs en marge de la mobilisation des "gilets jaunes".

Le président devait ensuite rencontrer des pompiers et des forces de l'ordre sur l'avenue Kleber (16e arrondissement) également marquée par les violences et les dégradations de samedi.

Prix du gaz, préservatifs, impôts... : ce qui va changer en décembre
Cette baisse des tarifs réglementés intervient après une augmentation moyenne bien supérieure de 5,79% au 1er novembre. Elle est en général réalisée par le syndic (professionnel ou bénévole) assurant la gestion de la copropriété.


Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et son secrétaire d'État Laurent Nuñez s'expliqueront par ailleurs ce mardi devant la Commission du Sénat. A Paris, outre l'Arc de Triomphe (VIIIe), dont la portée symbolique en France comme à l'étranger n'a échappé à personne, le Palais Brongniart (IIe), emblème de la finance, qui hébergeait l'ancienne Bourse de Paris, mais aussi le Jardin des Tuileries, ont été attaqués par les manifestants.

Ces rencontres débuteront lundi, a précisé Matignon à l'AFP. Personne n'était disponible dans l'immédiat à Matignon pour préciser le jour et l'heure de ces entretiens.

Il a souhaité que Christophe Castaner "mène une réflexion sur la nécessité éventuelle d'une adaptation du dispositif du maintien de l'ordre dans les jours à venir". L'occasion notamment pour le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux de répéter qu'il n'y aura pas de changement de cap, " parce que le cap est le bon ", tout en évoquant " une méthode plus ouverte de dialogue ". Il était accompagné du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et du secrétaire d'État Laurent Nuñez. Au lendemain du troisième samedi de mobilisation des "gilets jaunes", plusieurs pages Facebook annoncent d'ores et déjà l'acte 4 des manifestations pour samedi prochain. L'hypothèse d'une dissolution de l'Assemblée nationale a également été exclue.

La comédienne Maria Pacôme est morte à l'âge de 95 ans
En 2011, elle avait prêté sa voix à la grand-mère de Titeuf dans le film d'animation consacré au petit garçon à la mèche blonde. Reine du théâtre de boulevard, elle devient une égérie de l'émission " Au théâtre ce soir ".


Quant à Jean-Luc Mélenchon, le chef de file de la France insoumise, il a appelé à rétablir l'impôt sur la fortune, tout en applaudissant "l'insurrection citoyenne" qui "fait trembler la macronie et le monde du fric".

Les gilets jaunes, qui tirent leur nom du gilet fluorescent que doit posséder chaque automobiliste, fédèrent nombre de Français modestes qui peinent à boucler les fins de mois, s'opposent la politique sociale et fiscale du gouvernement, et dénoncent le mépris et l'intransigeance dont il ferait preuve à leur encontre, alors qu'il a plusieurs fois répété qu'il ne varierait pas de cap sur la taxation du carburant (pour financer la transition écologique), sujet qui fut le boutefeu de cette colère populaire.

Le Reggae inscrit au Patrimoine Culturel de l'Humanité par l'Unesco
Le reggae est par ailleurs indissociable du rastafarisme , mouvement spirituel qui sacralise l'empereur éthiopien Haïlé. Le reggae n'est pas le premier genre musical à faire son entrée au patrimoine immatériel de l'Unesco .


Latest News