Données bancaires. La dangereuse proposition de Facebook aux banques

Facebook n'a pas précisé quelle utilisation il entendait faire des données demandées selon la source

Facebook veut accéder aux données bancaires de ses utilisateurs

Facebook risque une nouvelle fois de faire grincer des dents pour avoir approché de grandes banques américaines pour leur demander de partager des données bancaires de leurs clients également abonnés au réseau social, révèle le Wall Street Journal.

Seriez-vous prêt à céder quelques informations bancaires confidentielles à Facebook afin d'accéder, en contrepartie, à des nouveaux services intégrés à la messagerie Messenger (gestion de compte en direct, chat avec un conseiller, etc.)? Selon le Wall Street Journal, Facebook aurait assuré à ses interlocuteurs que ces informations ne seraient pas utilisées à des fins publicitaires, ni partagées avec des tiers. Ainsi, il souhaite permettre à ses utilisateurs de consulter leur solde de compte bancaire ou encore leurs transactions de carte de crédit via Messenger.

Woman helps man short on cash, discovers he's Keith Urban
A New Jersey woman was trying to help who she thought was a down-and-out man who needed a few dollars. Reed says she hopes her story will help people realize the importance of doing acts of kindness.


Par ailleurs, en échange de la transmission de ces informations, qui violerait la confidentialité des transactions, Facebook proposerait par exemple de placer des offres des différents établissements bancaires ou de leur accorder un accès privilégié pour adapter au mieux celles-ci sur Messenger, qui se targue de réunir 1,3 milliard d'utilisateurs.

Et d'ajouter: "Les comptes courant liés aux pages Facebook permettent à leurs propriétaires de recevoir en temps réel des actualisations sur Messenger et peuvent ainsi garder les traces sur les données de leurs transactions, comme des reçus de caisse, les dates de livraisons et le solde de leurs comptes courants". "Nous n'utilisons pas ces informations à des fins publicitaires", a-t-elle encore défendu.

Facebook, Apple, Spotify Crackdown on Alex Jones and Infowars
The lawsuit was heard last week in Texas , with Jones' attorney arguing that his clients' assertions are protected by free speech. Last week Spotify removed select episodes of the conspiracy theorist's show, citing its "hateful content" guidelines.


Sans confirmer ni infirmer les informations, une porte-parole de Citi a indiqué à l'AFP que l'établissement avait "régulièrement" des discussions sur de "potentiels" partenariats.

Une source interne a, elle, dit à l'AFP que la banque n'excluait pas de partenariat avec un réseau social, car elle a constaté que ses clients passent de plus en plus temps de temps sur les réseaux sociaux. Facebook est accusé de laxisme pour avoir laissé filer les données personnelles de 87 millions d'utilisateurs au profit de cette société britannique d'analyse, qui a exploité ces précieuses données à des fins politiques, en se mettant au service du candidat Donald Trump lors de la campagne présidentielle américaine en 2016. En effet, ils sont débordés par les fintechs dont les fonctionnalités mobiles séduisent de plus en plus de clients. En France, ING Direct et Boursorama dépassent le million de clients. Parmi elles, Revolut ou N26, dont le nombre de clients s'établit entre 200.000 et 300.000 en France.

Crusaders tame Lions for 9th Super title
While the Crusaders were primed to protect their line, they were also ready to strike back when necessary. Deprived of that platform, which is the bedrock of their game, the Lions had few other attacking ideas.


Malgré tous les efforts de communication mis en oeuvre par Facebook autour de la sécurité des données de ses utilisateurs, il semblerait que le géant américain n'est toujours pas disposé à se montrer réellement irréprochable. En théorie, Facebook devrait donc obtenir votre accord pour obtenir vos données et un simple partenariat avec votre banque ne suffirait pas.

Latest News