Froome hué, Nibali bousculé — Tour de France

Le Tour de Thomas Voeckler: nouvelle démonstration de force de l'équipe Sky

PHILIPPE LOPEZ AFP

Fort de son succès de la veille à La Rosière (Haute-Savoie), le Britannique Geraint Thomas (Sky) conserve (et conforte) son maillot jaune. Mais non: les cadors sont revenus, Kruijswijk a été avalé par Froome à trois kilomètres du sommet, et malgré les bonnes intentions de Romain Bardet et le coup de pédale de Tom Dumoulin, c'est Thomas, encore, qui a fini par l'emporter, aggravant de 15 secondes (+1'39) son avance au général. Pour sa part, le Colombien Nairo Quintana a été distancé dans les sept derniers kilomètres et a lâché une cinquantaine de secondes.

La journée de Thomas s'est déroulée comme dans un rêve: emmené jusqu'aux dernières rampes de l'Alpe par le néophyte Egan Bernal (21 ans), décidément bluffant, il n'a pas paniqué quand Froome - chahuté par le public tout au long de l'ultime ascension - a placé une première offensive au milieu des fumigènes. Seul le Néerlandais, premier nommé, a fait de la résistance jusqu'à l'Alpe d'Huez. "Je l'ai dit hier (mercredi), "Froomey" reste le leader", a toutefois déclaré Thomas, qui s'est comporté en lieutenant dans la montée de l'Alpe-d'Huez.

Caleta-Car a signé (officiel) — Mercato OM
Son arrivée était pressentie depuis le début de la semaine , elle est désormais officielle. Considéré comme un grand espoir du football croate, il représente l'avenir.


Les démarrages successifs entre les prétendants au podium ont condamné la longue échappée du Néerlandais Steven Kruijswijk (Lotto), parti de loin dès la Croix-de-Fer, la deuxième des trois grandes ascensions du jour. Au seuil des quatre derniers kilomètres, l'Italien Vincenzo Nibali a été jeté à terre dans la confusion, apparemment provoquée par des motos et le public. Il est ensuite remonté sur le vélo avec un retard conséquent.

Dans la montée, Froome a essuyé une nouvelle fois des sifflets. Selon les images télé, un spectateur a même essayé de s'en prendre à lui, la main levée. Avant le départ de Bourg-Saint-Maurice, le Colombien Rigoberto Uran, deuxième du Tour 2017, avait lui aussi renoncé. "Du moment qu'il n'y a pas de gestes, ça va", a réagi Thomas après la cérémonie protocolaire.

Steve Bannon: I didn't like Trump's walk-back on Russian Federation summit
White House press secretary Sarah Sanders later clarified that the president had said "No" to taking questions, and not the one about continued Russian interference.


Cette troisième étape alpestre, longue de 175,5 km, a provoqué une hécatombe dans les rangs des sprinteurs. Au lendemain de l'abandon de Marcel Kittel et Mark Cavendish, ce sont André Greipel, Dylan Groenewegen et Fernando Gaviria qui ont abandonné!

D'autres abandons ont également été enregistrés, notamment celui du Français Tony Gallopin qui laisse l'équipe de Bardet réduite à cinq coureurs.

After Helsinki, Trump plans to host Putin in Washington
Instead, he called the summit a "great success" and said he was looking forward to the second meeting. Our lawyers and diplomats should use this confession while preparing suits in global courts.


Latest News