Bill Clinton critiqué pour ses propos sur Monica Lewinsky

Trump espionné? Le FBI n'en serait pas à son galop d'essai

Monde Trump espionné? Le FBI n'en serait pas à son galop d'essai Monde Harcèlement moral et sexiste: une cascade de départs à la direction de Nike

L'ancien président Bill Clinton s'est attiré lundi de violentes critiques, qui ont dénoncé son manque de compassion et de regrets vis-à-vis de Monica Lewinsky, avec laquelle il avait eu une liaison à la Maison Blanche.

Dans une interview à la chaine NBC le 4 juin, Clinton a avoué ne s'être jamais excusé personnellement auprès d'elle dans la mesure où il ne lui a jamais reparlé: "J'ai dit, publiquement et plus d'une fois, que j'étais désolé", ajoutant toutefois que s'il avait été président aujourd'hui, en pleine ère #MeToo, il n'aurait pas réagi différemment à sa gestion du scandale.

Après avoir longtemps affirmé que la relation était consentie, Monica Lewinsky a expliqué que compte tenu de son page à l'époque (22 ans) et la différence de statut entre une jeune stagiaire, et le président des États-Unis, rendaient "discutable" l'idée du consentement.

"Ça fait 20 ans, allons!".

New Number One As Forbes Publish Highest-Paid Athletes List 2018
Lewis Hamilton remained the highest paid British sports star on the list in the 12th place, with earnings of $51m (£38.2m). The "World's Highest-Paid Athletes 2018" list is topped by 41-year-old Mayweather , with Dollars 285 million earnings.


Lorsque l'histoire a été rendue publique, Bill Clinton ne se disait pas qu'il fallait présenter des excuses à Monica Lewinsky. "Les excuses étaient publiques", a précisé Bill Clinton, sourire aux lèvres mais visiblement agacé par l'insistance du journaliste. "Parlons de JFK. Parlons de LBJ", en référence aux anciens présidents John F. Kennedy et Lyndon B. Johnson, connus pour avoir eu de nombreuses liaisons extra-maritales.

"Bill Clinton est précisément l'une des raisons pour lesquelles nous avons besoin du #MeToo", a commenté la journaliste et éditorialiste Courtney Enlow, sur Twitter, où le mari de l'ancienne candidate à la présidence était vertement critiqué.

Juste avant, l'époux d'Hillary Clinton avait dit "apprécier le mouvement #MeToo", estimant même qu'il "aurait dû arriver avant". Pour autant, "cela ne veut pas dire que je suis d'accord avec tout". Et même s'il a dit qu'il soutenait le mouvement #moiaussi, "j'ai encore des questions sur certaines des décisions qui ont été prises".

Ce qui devait être une banale promotion pour Bill Clinton s'est transformé en nouvelle polémique. L'ancien président n'aurait pas réagi aujourd'hui autrement, malgré cette importante libération de la parole des femmes. "Personne ne pense que je m'en suis sorti indemne".

La créatrice Kate Spade retrouvée morte à New York
Alors journaliste, elle avait lancé sa marque avec son mari, Andy, gérant les affaires dans leur appartement. Tout au long de sa carrière à succès, elle avait ouvert plus de 140 boutiques aux Etats Unis.


S'il y a bien une chose que l'ancien président américain Bill Clinton sait faire, c'est bien de faire les gros titres.

Donald Trump a lui-même fait l'objet d'accusations de harcèlement sexuel de la part de plusieurs femmes, allégations qu'il a toujours démenties. "En quittant la Maison-Blanche, j'étais endetté à hauteur de 16 millions de dollars".

Dans un tweet ironique, Donald Trump Jr, fils du président actuel, a salué les déclarations de Bill Clinton, "le premier homme à se poser en victime pour ses actions contre les femmes. Osé!"

Oliver Luck leaving NCAA to become XFL commissioner
He is also responsible for a football pedigree, as his son, Andrew, plays quarterback for the Indianapolis Colts. McMahon is investing $100 million into the XFL's restart, which folded in 2001 after one season.


Latest News