Attaques meurtrières contre des églises en Indonésie

L’église catholique Santa Maria visée par une attaque à Surabaya en Indonésie le 13 mai

Attaques meurtrières contre des églises en Indonésie

Ces attaques, qui ont fait 14 morts et des dizaines de blessés, ont été perpétrées dans trois endroits différents, à dix minutes d'intervalle, la première explosion s'étant produite à 7h30, a précisé la police de Surabaya.

Le porte-parole de la police de la province de Java Oriental, où se trouve Surabaya, a indiqué que 11 personnes avaient été tuées et 41 autres blessées dans des attaques apparemment coordonnées contre trois églises vers 07H30 (00H30 GMT). Les attentats n'ont pas été revendiqués.

Dans l'un des attentats perpétré dimanche, la mère, Puji Kuswati, et leurs deux filles avaient le visage dissimulé sous des niqabs et portaient des bombes autour de la taille au moment où elles ont pénétré dans l'église Diponegoro avant de déclencher leur ceinture d'explosifs, selon la police. La police n'a pas donné de précisions concernant les autres assaillants. La famille était liée au mouvement radical Jamaah Ansharut Daulah (JAD), qui soutient Daech. Cette attaque avait été la première revendiquée en Asie du sud-est par l'EI. Elles sont entrées à l'intérieur et y ont fait exploser une bombe, a dit M. Karnavian.

One dead and 10 injured in attack on Indonesia police station
Police ordered the temporary closure of all churches in Surabaya yesterday and a large food festival in the city was cancelled. The sons - aged 16 and 18 - rode motorcycles into Santa Maria Catholic Church, and detonated explosives they were carrying.


Par l'intermédiaire de son agence de presse Amaq, l'Etat islamique a revendiqué la responsabilité de ce qu'il a appelé les "attaques de martyrs " dans la ville portuaire de la côte est de l'île de Java, mais n'a fourni aucune preuve pour étayer ses prétentions.

Une famille de six personnes a commis plusieurs attaques sur des églises le 13 mai en Indonésie, tuant au moins 13 personnes. Ils sont intervenus à quelques jours du début du ramadan en Indonésie, pays musulman le plus peuplé du monde, mais qui compte aussi des minorités comme les chrétiens, les hindous et les bouddhistes. Il avait tenté de faire exploser un objet que les autorités ont comparé à un pétard, avant d'être maîtrisé par des fidèles. La même année, un homme avait été condamné à la réclusion à perpétuité pour une attaque au cocktail Molotov sur une église.

Le plus grave attentat islamiste en Indonésie, qui a fait 202 morts, a eu lieu en 2002, sur l'île de Bali.

Researchers warn of critical flaw affecting PGP and S/MIME
Without knowing any details of the vulnerability, I might also add that generally disabling HTML email is a jolly good idea from the security point of view as it can reduce your attack surface considerably.


Les autorités avaient ensuite lancé une offensive majeure contre les extrémistes islamistes et affaibli les réseaux les plus dangereux, selon des experts.

En janvier 2016, des attentats suicides et attaques armées à Jakarta avaient coûté la vie à quatre civils. Mais l'organisation djihadiste Etat islamique (EI) est parvenue à mobiliser de nouveau la frange extrémiste indonésienne.

Iran Upbeat About Oil Exports Despite Sanction Threat
Le Maire said Paris would seek to strengthen Europe's ability to block sanctions and provide investment finance to companies. They will grumble and accept it.


Latest News