Trump va annoncer le retrait des États-Unis de l'accord — Nucléaire iranien

Accord sur le nucléaire l'Iran avertit Washington

Donald Trump s'était il y a quelques jours dit prêt à déchirer cet accord aux"fondations pourries.Plus

Le président du comité nucléaire du Conseil iranien de la Choura (parlement), Mujtaba Zunnur, avait annoncé, mardi, avant la publication de la décision du président étatsunien que son pays enrichirait l'uranium pour couvrir ses besoins, si Washington se retirait de l'accord nucléaire.

"Dans quelques instants, je signerai le mémorandum présidentiel pour entamer le processus de rétablissement des sanctions américaines liées au programme nucléaire contre le régime iranien", a-t-il ajouté.

Ils sont ensuite revenus quasiment à l'équilibre alors que Donald Trump s'exprimait avant de repartir à la baisse peu après, au lendemain de leurs plus hauts depuis fin 2014.

Commentant le choix de Donald Trump de quitter l'accord nucléaire iranien, Vladimir Tchijov, représentant permanent de la Russie auprès de l'UE, a exprimé l'espoir que l'accord resterait en vigueur et serait respecté par l'Iran. Mais la loi américaine impose au président de se prononcer sur le renouvellement de cette suspension tous les 120 ou 180 jours, selon le type de mesures punitives. L'accord de Vienne de 2015 "répond à son objectif qui est de garantir que l'Iran ne développe pas des armes nucléaires, l'Union européenne est déterminée à le préserver", a insisté Mme Mogherini, lors d'une brève déclaration à la représentation de la Commission européenne à Rome, en se disant "particulièrement inquiète" de l'annonce de nouvelles sanctions américaines contre Téhéran par le président Trump.

Battle for press freedom
Mrs May also said making a newspaper pay costs when it is found not at fault would be "against natural justice". In addition, the Section 40 costs sanctions pose a grave threat to the viability of local journalism.


Le plateau du Golan est en proie depuis des semaines à de vives tensions avivées par les incertitudes autour du sort de l'accord nucléaire iranien.

Pour un nouvel accord.

Le président français déplore ce retrait.

Cette décision, la France, "préoccupée", la "regrette " - ce qui, en termes diplomatiques, signifie qu'elle ne la "condamne " pas.

Democrats Seek More Records on Trump's Choice to Head CIA
After Haspel's offer to withdraw, White House aides worked to reassure her that she had the president's support . Trump tweeted that his "extremely revered" nominee is being praised for her robust stance on terror.


Il a affirmé que la levée des sanctions accompagnant la mise en oeuvre de l'accord avait produit des "résultats désastreux". Et d'ajouter, "nos gouvernements travailleront à cet effet avec les autres parties qui resteront engagées en maintenant les bénéfices économiques" au profit de la population iranienne.

Benyamin Netanyahu a indiqué, quant à lui, "soutenir totalement" la décision "courageuse" de Donald Trump. Du côté d'Ankara, on dit craindre de "nouveaux conflits".

Malgré la réprobation internationale, c'est déjà au nom de son slogan "America First", "l'Amérique d'abord", que le président de la première puissance mondiale a renié plusieurs engagements multilatéraux, comme l'accord de Paris sur le climat ou le traité de libre-échange transpacifique, et en réponse à une autre promesse de campagne qu'il a décidé de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

Taux de participation en baisse et quelques irrégularités — Législatives au Liban
Dans la journée, le président Michel Aoun a exprimé le souhait que l'opération de vote se déroule sans débordements sécuritaires. Un camouflet qu'il a expliqué en pointant notamment du doigt la nouvelle loi électorale adoptée en 2017, complexe et alambiquée.


Latest News