Les journalistes servent-ils de boucliers humains aux manifestants palestiniens — Gaza

Israël attaque une position du Hamas à Gaza Les chars à l’assaut

Les journalistes servent-ils de boucliers humains aux manifestants palestiniens — Gaza

Des milliers de Palestiniens ont manifesté dans la bande de Gaza, pour le quatrième vendredi consécutif d'une mobilisation de masse qui a de nouveau coûté la vie à deux d'entre eux.

Ahmad Nabil Abou Aqeb, 25 ans, aurait été atteint d'une balle dans la tête à l'est de Jabalia, dans le nord de l'enclave, ont-elles précisé.

Le 13 avril, l'armée israélienne a diffusé une photo en accusant les journalistes de servir de bouclier humains aux manifestants palestiniens à la frontière avec Gaza.

" "Entre Merkel et Macron le " charme " menace de rompre — Europe
Le Président français rencontrait la chancelière allemande jeudi à Berlin , en préparation du Conseil européen des 28 et 29 juin. L'Allemagne, qui redoute traditionnellement de devoir payer pour des pays trop dépensiers, est très sceptique.


Des centaines de Palestiniens se sont rassemblés vendredi dans la région orientale de la bande de Gaza, proche de la frontière avec Israël, pour la quatrième édition des manifestations de vendredi, baptisées Vendredi des martyrs et des prisonniers. Il s'agit aussi de dénoncer le blocus imposé depuis plus de dix ans par Israël pour contenir le Hamas qui dirige le territoire et auquel il a livré trois guerres depuis 2008. Lors de cette date, les États-Unis transféreront leur ambassade en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem.

Or, selon le journaliste de l'AFP, les faits se déroulent à au moins une centaine de mètres des soldats israéliens.

Cibles de jets de pierre, les soldats israéliens ont ouvert le feu sur les manifestants palestiniens qui s'approchaient de la barrière de séparation. Aucun blessé n'est à déplorer dans ses rangs.

Dégradations à Tolbiac: "Tout est à refaire", déplore le président de l'université
La fosse du campus de Tolbiac après le déblocage du site, vendredi matin, par les CRS et l'évacuation d'une centaine de personnes. Les autres n'ont opposé aucune résistance, à l'exception notable d'un individu qui a été arrêté pour outrage et rébellion.


Mais elle-même est mise en cause pour usage excessif de la force. Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres et l'Union européenne ont réclamé une enquête indépendante.

Il est le 36e Palestinien tué par des tirs israéliens depuis le début de la marche du retour. D. R. Certains de ces cerfs-volants sont retombés en territoire israélien, sans faire de victime. Les soldats ont déclaré que les manifestants avaient lancé un engin explosif et des bombes incendiaires sur les troupes israéliennes déployées à la frontière. "Hier matin, avant la protestation, les moyens aériens israéliens ont disséminé au-dessus de l'enclave des tracts appelant les Palestiniens à ne pas prendre part aux violences".

Interrogée sur ce qui permettait à Avichay Adraee de supposer qu'un journaliste mettrait en cause Israël en cas d'incident, l'armée israélienne a répondu que le propos était "de montrer dans quelle situation dangereuse et complexe se placent les journalistes et les civils quand ils choisissent d'être sur les lieux de violences organisées par l'organisation terroriste Hamas".

Une bombe d'une demie-tonne désamorcée à Berlin
Les engins lâchés par les Alliés à l'époque et n'ayant pas explosé provoquent toujours les opérations les plus impressionnantes. Dès 10h, les trains ne s'y arrêteront plus et à partir de 11h30, le trafic sera totalement bloqué pour une durée indéterminée.


Latest News