Poutine appelle Netanyahu à "s'abstenir de toute action déstabilisante" — Syrie

Poutine et Netanyahou

Netanyahou dit non à la présence iranienne en Syrie Sputnik

Le président russe Vladimir Poutine a dit mercredi "espérer que le bon sens finira par l'emporter" dans les relations internationales, actuellement "de plus en plus chaotiques" dans un contexte de vives tensions avec les Occidentaux.

Dans un communiqué, le bureau de Benjamin Netanyahu a de son côté indiqué que le "Premier ministre a parlé au téléphone ce soir avec le président russe Vladimir Poutine" et qu'il a "répété qu'Israël n'autorisera pas l'Iran à s'établir militairement en Syrie".

La chanteuse souffre de troubles bipolaires — Mariah Carey
Ca ne me fait pas me sentir trop fatiguée ou léthargique. "Trouver le bon équilibre est ce qui est le plus important". Dans une longue interview pour le magazine américain People , elle est revenue sur son combat contre la maladie.


"Vladimir Poutine a mis l'accent sur la nécessité de mener une enquête poussée et objective jusqu'à la conclusion de laquelle il serait judicieux de s'abstenir de toute accusation à l'encontre de qui que ce soit", a poursuivi le Kremlin.

La base T-4, située dans la province centrale de Homs, a été endommagée lundi par une frappe aérienne.

Nouveau scandale pour La France a un incroyable talent ?
On a même fait un mail, le 9 août, pour que tout soit clean, disant 'Laura, je suis désolé, je ne peux pas travailler avec toi'. Interviewé par France Info , le magicien a avoué que la trentenaire avait déjà travaillé pour lui sur France 4 .


Depuis le 7 avril dernier, les Occidentaux, sur la foi d'informations données par les rebelles de Jaïch al-Islam et d'ONG anti-Damas comme les Casques blancs et l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) accusent Damas d'avoir utilisé des armes chimiques contre la population.

Cet appel intervient à un moment où la coalition USA-France-Grande-Bretagne semble hésiter à frapper des installations militaires en Syrie. Moscou a ainsi prévenu que tout acte pouvant "déstabiliser la situation déjà fragile dans la région" aurait de "graves conséquences".

"Très bientôt ou pas si tôt que cela" — Trump
Il a cependant précisé que les Etats-Unis étaient "encore en train d'évaluer" les informations sur l'attaque chimique présumée . Le président américain a annulé un déplacement prévu en fin de semaine au Pérou afin de continuer à gérer le dossier syrien.


Latest News