Arthur Wagner, hier islamophobe, aujourd'hui converti à l'islam

Bernd Baumann décroche aussi la consommation et le tourisme

Bernd Baumann décroche aussi la consommation et le tourisme. Image AFP

Sur son internet, la section de Brandebourg de l'AfD soutient que l'islam n'a pas sa place en Allemagne.

Le parti d'extrême droite allemand AfD, connu entre autres pour son euroscepticisme, a obtenu mardi la présidence de la commission sur le budget, l'une des plus importantes à la chambre des députés.

La journaliste démembrée a été violée
Madsen a été inculpé le 16 janvier de meurtre avec préméditation, atteinte à l'intégrité d'un cadavre et agression sexuelle. L'accusation soutient que l'inventeur scandinave a tué la journaliste pour satisfaire un fantasme sexuel, ce qu'il nie.


Dans les colonnes du très réputé Berliner Zeitung (c'est dire si la nouvelle a fait le buzz), un porte-parole de l'AfD a même commenté: "La religion est une affaire privée".

D'après une information du journal Tagesspiegel, Arthur Wagner, le maire adjoint du district de Havilland dans le land de Brandebourg, s'est converti à l'islam quelques temps auparavant. Le respect de la liberté de culte est une obligation fondamentale. "Monsieur Wagner aurait pu choisir n'importe quelle autre religion", a-t-il ajouté.

" Logeur " de jihadistes du 13 novembre 2015, Jawad Bendaoud jugé à Paris
Des faits réprimés par cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende selon les termes des articles 434-1 et 434-2 du Code pénal. Ce document a été adressé au juge Teissier en avril 2016 par la Sous-direction anti-terroriste (SDAT).


Sa formation politique a également confirmé que le responsable a quitté le comité exécutif du parti "pour des raisons personnelles". Daniel Friese a aussi garanti que son parti protégeait les droits "des musulmans, des chrétiens et des homosexuels". C'est d'ailleurs pour empêcher " l'islamisation en Allemagne " que l'AfD mène en ce moment une campagne pour lutter contre la construction de mosquées outre-Rhin.

Paradoxalement, Arthur Wagner est aussi connu dans sa ville de Falkensee pour être engagé comme bénévole dans un programme d'intégration des réfugiés.

Merkel et Macron face aux "troupes" américaines à Davos
Avant lui, Angela Merkel avait déclaré que le " protectionnisme n'est pas la bonne solution " aux problèmes du monde. Non, leur a-t-il lancé, "la croissance n'est pas une fin en soi".


Latest News